Quartiers Oubliés

Quartiers Oubliés

Les vestiges d’une modernité passée
Ont laissé place à des ruines érigées ;
Les carreaux des vitres gisent brisés
Dans d’anciens lieux de vies évaporées.

Les lueurs du soir se mêlent aux fumées
Épaisses des braséros improvisés ;
Domptant ici la lourde obscurité
Des dures nuits de ces étranges quartiers.

Les flammes attirent les hommes égarés,
Cherchant des yeux des visages familiers,
Dans leur mémoire des récits du passé,
Autour d’un verre ne jamais oublier.

Le vent porte l’odeur des fleurs d’oranger,
Instant de paix pour les esprits tourmentés
D’une civilisation partie en fumée,
Qui à l’état sauvage est retournée.

Pourquoi

J’ai voulu créer un parfum qui se ressent telle une parenthèse au milieu du chaos.
La simplicité de la fleur d’oranger mêlée à l’odeur sacrée de la myrrhe, souffle une fraîcheur rassurante.

Notes

Fleur d’Oranger, Gingembre, Myrrhe, Patchouli, Baume du Pérou, Vétiver

Si quartiers oubliés était un son…