L’Arbre de Goliath

Depuis la fenêtre de la prison, Goliath regardait le ciel.
Johanne avait tout arrangé, demain il serait déjà loin ;
Fuyant sa Louisiane natale et ses souvenirs éternels.

Arrimé à quai, le bateau attendait de prendre la mer.
Elle lui offrit un pied de magnolia, pour qu’il pense à elle ;
Car elle ne pouvait le suivre, devant s’occuper de sa mère.

Après de longs jours de traversée, il accosta à Nantes.
Il se fit embaucher comme jardinier dans un vieux manoir,
Où il planta son magnolia au milieu des autres plantes.

Resté sans nouvelle de sa bien-aimée, il reçut enfin du courrier.
Quelques mots avaient été écrits par la mère de Johanne.
Et entre les lignes il comprit qu’il ne la reverrait jamais.

Le magnolia était devenu grand et à chaque été,
Goliath en cueillait quelques fleurs pour les jeter à la mer,
Dans l’espoir qu’elles parviennent à celle qu’il n’avait cessé d’aimer.

Pourquoi

J’ai souhaité réaliser un parfum qui reprends l’odeur du magnolia. Un départ de magnolia en fleur avec ses notes piquantes et sucrées. Pour finir sur l’odeur boisée de l’arbre à la fin de l’été.

Notes

Magnolia, Oliban, Elémi, Santal, Ciste, Cèdre

Si L’Arbre de Goliath était un son…