Dernière Embarcation

Le vent du sud s’était levé depuis longtemps.
Il fallait absolument continuer d’avancer,
Le navire devait regagner la côte à temps.
Ils ne pouvaient laisser leur butin sombrer.

La houle faisait tanguer l’imposante embarcation,
Les voiles claquaient à chaque nouvelle rafale.
Ils étaient sur le point de rentrer de mission,
Quand soudain le commandant devint plus que pâle.

La longue vue à la main il regarda son équipage,
Tous s’arrêtèrent et levèrent des regards inquiets,
Il y avait là sur le ponton des marins de tous âges.
Tous comprirent quand ils virent le pavillon flotté.

L’ennemi arriva si vite sur eux dirigé par le vent,
Les plus jeunes chargeaient les canons de boulets ;
Les aînés étaient prêts à faire couler le sang,
Jamais ils ne se laisseraient faire prisonniers.

Un premier boulet toucha de plein fouet la cale,
Là où l’on conservait les armes et la poudre à canon.
Quelques secondes et l’explosion leur fut fatale,
Tous se retrouvèrent éjectés au milieu des poissons.

Accrochés aux morceaux de bois flottant en large masse,
Ils regardèrent les coffres éventrés coulés dans l’océan.
L’équipage adverse repêchait ce qui restait à la surface,
Laissant aux courants de décider du sort des survivants.

Pourquoi

J’ai eu envie de faire un parfum qui nous plonge dans l’océan. Tel le marin qui sombre après l’attaque, les algues nous retiennent prisonnier des eaux. Un morceau de bois qui flotte à la surface est enfin à notre portée. Il faut l’agripper de toutes ses forces espérant pouvoir à nouveau toucher terre avant qu’il ne soit trop tard…

Notes

Algue, Bergamote, Cédrat, Lavande, Safran, Cyprès Bleu, Vetiver, Santal, Gaïac, Bouleau

Si Dernière Embarcation était un son…